1489057177-22mars2017.png

La presse traditionnelle souffre et cherche un modèle vers la presse sur le web dont l'accès gratuit pour le e-lecteur a contribué largement à la fonte de ses comptes d'exploitation.

Simultanément, l'amplification du numérique dans le traitement de l'information, la montée en puissance des réseaux sociaux, l'introduction de robots dans les salles de rédaction ont profondément modifié l'attitude du journaliste face à son métier qui n'a plus rien à voir avec ce qu'il était il y a simplement 25 ans.

L'apparition des chaînes infos, des pure players sur le net change le style, le contenu de l'information et l'attitude des lecteurs. Cette information ne gomme-t-elle pas toute réflexion devant ce déluge de détails inutiles ? La confiance semble bien érodée et le journalisme d'investigation est-il en mesure de redonner envie de lire les journaux ? Ne pourrait-on pas imaginer une télévision, principal media consommé par les Français, plus démocratique et plus participative. La nécessité de changer les référentiels des écoles de journalisme s'impose et élaborer une formation au "numérique" assurerait la transition vers les nouveaux medias. Le "journalisme Web", au cœur de la transition, n'est pas un "sous-journalisme. Ne sera-t-il pas l'occasion d'une vraie renaissance du métier et des medias ?

Nos invités :

  • Cécile Varin, Journaliste Consultante Enseignante Contenus & Stratégie Média et Social Média
  • Nadia Didelot, Fondatrice, Directrice AEROMORNING, OPEN CONNECTION,TOULOUSE WEB, PRAXINOSCOOP
  • Pierre Vincenot, formateur aux contenus numériques | Data visualisation
  • Xavier Lalu, Spécialiste nouveaux médias : journalisme, formation, conseil
  • Nikos Smyrmaios, maître de conférences à l'IUT A de l'Université Toulouse 3 en poste au Département Métiers du Multimédia et de l’Internet
  • Eric Castex, Chef de Service ADIM Université Toulouse2 Jean Jaurès, membre du CANtm
  • Denis Lacoste, montages vidéos, membre du CANtm

Le débat sera animé par André Bourricaud, président du CANtm