1493829705-cybercrimnalite04.jpg

Aujourd’hui nous subissons, que ce soit dans le domaine économique/privé ou politique/public une quantité incalculables d’attaques. Les enjeux financiers ou électoraux, quand il ne s’agit pas des opérations extérieures, font que les autorités mobilisent des moyens de plus en plus importants, même s’il est parfois difficile d'attribuer la cyberattaque à telle ou telle partie.

Les données personnelles, comme les codes d’accès bancaires, sont volées et revendues. La publication non sécurisée de données personnelles sur Facebook représente un risque de vol d’identité ou de « social engineering ». Les données essentielles des entreprises, ou des hôpitaux, sont prises en otage puis libérées contre des rançons payées en bitcoins. Les campagnes électorales sont influencées par la révélation d’informations compromettantes, sur un plan personnel ou financier. L'internet des objets démultiplie les brèches ouvertes aux hackers. La liste de l’origine des menaces est révélatrice : des individus, des concurrents, des groupes et des organisations. Le « marché » du rançonnage est en pleine croissance car il implique peu de risques physiques directs.

Que risque un cybercriminel ? Le droit français répond-il à ces agressions correctement ? Que peut-on faire si l'on considère l'aspect supranational de la cybercriminalité ? Comment se défendre, au plan juridique, face à un cybercriminel ? Ces points seront abordés au cours de la dernière conférence CANtm de la saison 2017. Vous pourrez aussi poser vos questions aux experts qui nous ont fait l'honneur de répondre à notre invitation.

Nos invités :

  • Alexandrine Pantz, Avocat en propriété intellectuelle et droit du numérique
  • Eric Alata, LAAS-CNRS, Maître de Conférences INSA, Equipements connectés du domicile
  • Eric Castex, Chef de Service ADIM Université Toulouse 2 Jean Jaurès, le Darknet
  • Frédéric Lenfant, Analyste en cyber menaces, Consultant sécurité "Sogeti ESEC"

Le débat sera animé par André Bourricaud, Président du CANtm et Michel Diaz, Directeur de Recherches Emérite CNRS